gueulard


gueulard

1. gueulard [ gɶlar ] n. m.
• 1774; « grosse cruche » 1395; de gueule
Techn. Ouverture supérieure d'un haut fourneau, par où se fait le chargement. Ouverture du foyer d'une chaudière (de locomotive, de bateau). gueulard 2. gueulard, arde [ gɶlar, ard ] adj. et n.
• de gueule, gueuler
I(gouliart XIIIe; de goule, gueule) Région. Gourmand ou glouton. II(de gueuler)
1(1567) Fam. Qui a l'habitude de gueuler, de parler haut et fort. Subst. Faites taire ce gueulard ! braillard.
2 N. m. (1904; « petit canon » arg. 1791) Mar. Porte-voix de marin.

gueulard nom masculin Pistolet à gueule évasée. Pièce de la façade ou du dessus d'un poêle métallique recevant une porte ou un tampon. Familier. Porte-voix de marine. Partie supérieure d'un haut fourneau ou d'un four à cuve, par laquelle on effectue le chargement. ● gueulard, gueularde adjectif et nom Populaire Qui mange beaucoup ou aime manger bien. Qui a l'habitude de crier fort et beaucoup ; braillard : Un bébé gueulard. Qui a l'habitude de protester en criant ; rouspéteur : Quel gueulard, ce type !gueulard, gueularde (synonymes) adjectif et nom Populaire Qui mange beaucoup ou aime manger bien.
Synonymes :
Qui a l'habitude de crier fort et beaucoup ; braillard
Synonymes :
- braillard (familier)
- brailleur (familier)
Qui a l'habitude de protester en criant ; rouspéteur
Synonymes :
- grande gueule (populaire)
gueulard, gueularde adjectif Populaire. Qui fait trop de bruit : Musique gueularde. Se dit d'une couleur criarde : Un rouge gueulard.gueulard, gueularde (synonymes) adjectif Populaire. Se dit d'une couleur criarde
Synonymes :
- vif

gueulard, arde
adj. et n. Pop. Braillard.
————————
gueulard
n. m. METALL Orifice par où s'effectue le chargement d'un haut-fourneau.

I.
⇒GUEULARD, subst. masc.
TECHNOLOGIE
A. — Ouverture supérieure d'un haut-fourneau par laquelle s'effectuent le chargement de celui-ci et l'évacuation des gaz. Un haut-fourneau est une construction en briques réfractaires, cerclée de fer, dont la forme est celle de deux troncs de cône réunis par leur grande base (...). Son ouverture supérieure est nommée gueulard (Ch. DURAND, Industr. minér. Lorr., 1893, p. 45) :
La partie supérieure forme le gueulard qui reçoit les matières premières en couches alternées du lit de fusion (minerai et fondant) et de coke et qui permet de recueillir les gaz, lesquels riches en oxyde de carbone seront utilisés, comme nous l'indiquerons.
GUILLET, Techn. métall., 1944, p. 48.
B. — ,,Orifice par lequel on charge la grille d'un calorifère`` (CHABAT t. 2 1876). [Le] gueulard (...) [est une] ouverture rectangulaire sur laquelle s'applique la porte de chargement [du calorifère] (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 5, 1928, p. 52).
C. — ,,Buire en faïence en forme de casque renversé`` (ADELINE, Lex. termes art, 1884). On nomme gueulards (...) [les] pots à l'eau à large ouverture et à large bec renversé (Al. BRONGNIART, Arts céram., t. 2, 1844, p. 145).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. a) 1395 subst. m. pic. gheular « grosse cruche de laitier » (Valenc., ap. LA FONS, Gloss. ms., Bibl. Amiens ds GDF. Compl.) — 1491 gueullard (ibid); b) mil. XVIIIe s. gueulard « ouverture du fourneau » (BUFFON, Hist. nat., éd. Lanessan, t. 2, p. 369). Dér. de gueule; suff. -ard.
II.
⇒GUEULARD, -ARDE, adj. et subst. masc.
I. — Adjectif
A. — [En parlant d'un être vivant]
1. Pop. Qui gueule, qui a pour habitude de parler haut et fort :
1. Depuis son mariage, il avait assez peu vu Joseph et se le représentait volontiers, à travers les propos de Cécile ou de Laurent et les articulets des gazettes, comme le type du publicain, cynique, intelligent, gueulard et dont il était prudent de se méfier quelque peu.
DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 176.
Rem. Dans ce sens, peut par dérision s'appliquer à une chose. Un canon boche (...) est partout à la fois, insaisissable, facétieux et gueulard (GENEVOIX, Boue, 1921, p. 160).
Emploi subst. Pont-Arlès est toujours le gueulard des premières répétitions (GONCOURT, Journal, 1893, p. 348).
2. Pop. Gourmand, goinfre :
2. Hier, les Charpentier m'ont montré un Zola que je ne connaissais pas, un Zola gueulard, gourmand, gourmet, un Zola dépensant tout son argent à des choses de la gueule, courant les marchands de comestibles et les épiciers à la grande renommée, se nourrissant de primeurs.
GONCOURT, Journal, 1876, p. 1149.
Emploi subst. Je suis gourmand, fils de gueulards, comme nous disions dans le temps jadis (MURGER, Scène vie jeun., 1851, p. 125).
3. [En parlant d'un cheval] Qui obéit difficilement à la bride et ouvre fréquemment la bouche :
3. ... Je ne le garderai pas ce cheval! — C'est dommage!... il a un beau dessus!... — Oui, mais trop d'air sous le ventre!... et gueulard, avec ça!... j'en ai mal aux reins après chaque chasse!...
GYP, Gde vie, 1891, p. 7.
B. — [En parlant d'une couleur] Éclatant, criard. En peinture, on dit qu'il y a des tons qui jurent, des « tons gueulards » (KOECHLIN, Harm., t. 2, 1930, p. 104).
II. — Subst. masc.
A. — MAR. ,,Grand porte-voix`` (SOÉ-DUP. 1906).
B. — ARG. MILIT. Canon. Cf. DAUZAT, Arg. guerre, 1918, p. 265.
Prononc. et Orth. : [], fém. [-]. Att. ds Ac. 1798-1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1660 « qui crie fort » (OUDIN Fr.-Esp.); b) 1904 « porte-voix » (E. VON HOYER, F. KREUTER, Dict. technol. fr.-all.-angl. ds QUEM. DDL t. 20); 2. 1808 « gourmand » (HAUTEL). 1 dér. de gueuler; 2 dér. de gueule; suff. -ard; au sens 2, v. aussi goliard. Fréq. abs. littér. : 31.

1. gueulard [gœlaʀ] n. m.
ÉTYM. Av. 1774; gheular « grosse cruche (de laitier) », 1395 en picard; de gueule.
Technique.
1 Ouverture supérieure d'un haut fourneau, par où se fait le chargement.
0 Le fourneau avait 23 pieds de hauteur. On a jeté par le gueulard (c'est ainsi qu'on appelle l'ouverture supérieure du fourneau) les charbons ardents que l'on tirait des petits fourneaux d'expériences.
Buffon, Introd. à l'hist. nat. des minéraux, V, I.
2 Ouverture du foyer d'une chaudière (de bateau, de locomotive à vapeur).
3 Pot à eau à large ouverture et à bec renversé.
————————
2. gueulard, arde [gœlaʀ, aʀd] adj. et n.
ÉTYM. 1567; de gueuler.
Familier.
1 Qui a l'habitude de gueuler, de parler haut et fort. Bruyant, criard.N. || Faites donc taire ce gueulard, cette gueularde. Beuglard, braillard.
1 (…) de simples gueulards, trompant la classe ouvrière par leur comédie, mais au fond tremblant devant la police, et à ses ordres.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XVI, p. 175.
2 (…) si j'avais une femme aussi gueularde que la tienne, je ne ferais ni une ni deux, pendant qu'elle parlemente à tue-tête dans la cuisine, je partirais tout seul avec l'âne et le veau (…)
M. Jouhandeau, Chaminadour, p. 36.
2 N. m. (1904, in D. D. L.; « petit canon », en argot, 1791). Mar. Porte-voix.
3 Adj. (Mil. XIXe, Flaubert). Qui se manifeste avec force, qui « gueule ». Criard. || Des couleurs gueulardes.
————————
3. gueulard, arde [gœlaʀ, aʀd] n.
ÉTYM. 1808; cf. anc. franç. gouliart, XIIIe; de goule (→ Gueule); de gueule.
Régional. Porté sur les plaisirs de la table. Gourmand, goinfre. || Il est gourmand et même un peu gueulard. || Quelle gueularde !REM. Le mot était senti comme vieilli au XIXe s. : || Je suis gourmand, fils de gueulard, comme nous disions dans le temps jadis (Murger, Scènes de la vie de jeunesse, 1851, in T. L. F.).
DÉR. Gueulardise.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gueulard — gueulard, arde (gheu lar, lar d ) s. m. et f. 1°   Terme populaire. Celui, celle qui a l habitude de crier, de parler fort haut et beaucoup. 2°   Celui, celle qui aime à manger. C est un gueulard. 3°   S. m. Terme de métallurgie. Ouverture… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • gueulard — gueulard, e n. et adj. Gourmand. / Rouspéteur. □ adj. Dissonant : Des couleurs gueulardes …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Gueulard — Sur les autres projets Wikimedia : « Gueulard », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le gueulard est le trou au sommet d un haut fourneau, par où sont chargés le minerai de fer et le coke. C est également par cet orifice… …   Wikipédia en Français

  • GUEULARD — ARDE. s. Celui, celle qui a l habitude de parler beaucoup et fort haut. C est un franc gueulard. Une grande gueularde. Il est populaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • gueulard, de — Bissac, poche …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • gueulard — an. => Criard …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • GUEULARD, ARDE — n. Celui, celle qui pousse la gourmandise à l’excès. Il se dit aussi de Celui, de celle qui a l’habitude de parler beaucoup haut et fort. Il est populaire dans les deux sens. Par analogie, GUEULARD se dit, en termes de Métallurgie, de l’Ouverture …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • gueularde — ● gueulard, gueularde adjectif et nom Populaire Qui mange beaucoup ou aime manger bien. Qui a l habitude de crier fort et beaucoup ; braillard : Un bébé gueulard. Qui a l habitude de protester en criant ; rouspéteur : Quel gueulard, ce type ! ●… …   Encyclopédie Universelle

  • SIDÉRURGIE — L’évolution de la sidérurgie dans les cent dernières années a été marquée par un accroissement considérable de la production d’acier brut: elle est passée, entre 1900 et 1993, de 35 à 725,3 millions de tonnes après un maximum de 785,1 millions de …   Encyclopédie Universelle

  • Haut-fourneau — Un haut fourneau est un four à combustion interne, destiné à la fabrication de la fonte à partir du minerai de fer. Cette fonte est par la suite affinée par chauffage (décarburation) ce qui permet de produire de l acier et des dérivés ferreux.… …   Wikipédia en Français